Dardia Garcelle Joseph, autrice sélectionnée pour Voix théâtrales

Date

18 décembre 2023

Sujets

Lauréat-e / Rayonnement / Diversité culturelle

Type

Communiqués

Dardia Garcelle Joseph, autrice sélectionnée pour Voix théâtrales 1

Montréal, le 18 décembre 2023 – Le Conseil des arts de Montréal (CAM), le Centre des auteurs dramatiques (CEAD) et LA SERRE – arts vivants sont heureux d’annoncer que Dardia Garcelle Joseph est l’autrice sélectionnée pour la quatrième édition de VOIX THÉÂTRALES.

Voix théâtrales, un espace de création et d’accompagnement

Voix théâtrales est un espace-laboratoire qui a pour but l’écriture d’une œuvre dramatique et son ouverture vers la création.

Instaurée en 2019, cette initiative du Conseil des Arts de Montréal vise à offrir un accompagnement artistique professionnel aux autrices et auteurs de théâtre professionnel·le·s autochtones (Premières Nations, Métis et Inuit) ou de la diversité, c’est-à-dire issu·e·s d’une communauté culturelle, immigrant·e de 1ère ou de 2e génération, ou faisant partie des minorités visibles. Voix théâtrales est proposé selon une alternance annuelle entre le CEAD et le Playwrights’ Workshop Montreal, afin de soutenir tour à tour des artistes écrivant en français et des artistes écrivant en anglais.

Ainsi, Dardia Garcelle Joseph se voit dotée d’une bourse d’écriture de 3 000 $, de 30 heures d’accompagnement dramaturgique dispensées par le CEAD, en plus d’un atelier dramaturgique de 9 heures avec metteur·e en scène et interprètes professionnel·le·s. Le second volet de l’initiative consiste en un laboratoire de création dirigé par LA SERRE – arts vivants avec une équipe professionnelle et se concluant par une présentation publique. Ce volet est assorti d’une bourse de création de 10 000 $ pour la réalisation de ce laboratoire de production.

La lauréate et son projet : Dardia Garcelle Joseph – Dada

Dada (Haiti/Québec, 1998) est avocate de formation, dramaturge (en devenir) et poétesse (à temps perdu). Ses axes de recherche actuels s’intéressent notamment à l’archivage, à la marchandisation des identités, à l’esthétisation de la violence ainsi qu’au coût du théâtre de l’intime. Sa démarche artistique tente de cultiver une éthique de la fuite et du marronnage. Elle cherche un langage artistique composite et protéiforme. Une langue poétiquement intranquille. L’équilibre instable entre l’impulsion de nommer les choses avec justesse et la beauté de l’imperceptibilité et de l’indicible. Son travail a été soutenu jusqu’à présent par la SERRE-art vivants, l’organisme ATSA dans le cadre de la résidence La Montagnarde (Laurentides) ainsi que par la Bellone (Bruxelles).

Anatomie d’un projet commercial

Ayant pour genèse une performance digitale satirique réalisée par l’artiste Jayson Musson dans le milieu des années 2000, son projet Anatomie d’un produit commercial se veut une performance méta-théâtrale polyphonique qui tente de se pencher sur les postures (?) dans lesquelles se trouve celleux dont l’écriture est de facto lue et entendue comme étant politique. Celleux qui doivent faire taire la petite voix insidieuse qui leur dit qu’iels ne sont là que (?) pour remplir des cases. Celleux qui, à l’heure des politiques de reconnaissance, naviguent au sein du complexe artistique néolibéral chargé de leurs tiraillements, de leurs doutes, leurs contradictions et leurs désirs. Enrichie d’archives sonores, la forme hybride aux pourtours fuyants qu’elle propose s’amuse férocement à brouiller, sans morale, les pistes entre la fiction et le réel, l’ironie et l’autodérision, l’irrévérence sincère et la provocation, la morsure caustique et la tendresse.

Dada a commenté en ces termes le fait d’avoir été choisie pour Voix théâtrales : « Cet espace-laboratoire de deux ans me permettra d’être accompagnée dans ma cartographie et mon exploration de diverses pistes de dispositif dramaturgique et scénographique. Il me permettra également d’expérimenter le passage de la proposition textuelle au plateau; de faire le point sur le travail et les déambulations créatives effectués jusqu’à présent et de jouer dans le champ des possibles ouvert par une langue incarné dans des corps et des voix une langue qui devient chaire. » Les lauréates précédentes de Voix théâtrales ont été Hoda Adra, Luiza Cocora et Sylvia Cloutier.

 

À propos du Centre des auteurs dramatiques (CEAD)
Depuis près de soixante ans, le CEAD se voue à l’accompagnement, à la promotion et à la diffusion des écritures théâtrales québécoises et franco-canadiennes. Fondé et encore aujourd’hui administré par des auteurs et autrices, le CEAD est un organisme engagé à soutenir ses membres dans leur démarche de création, à faire entendre leur voix dans la Cité et à faire rayonner notre dramaturgie ici et à l’étranger. Il occupe une place unique dans le paysage théâtral, tant par le nombre de ses membres, que la variété et la qualité des écritures qu’il rassemble, ainsi que par sa grande expertise en dramaturgie.

À propos de LA SERRE – arts vivants
LA SERRE – arts vivants est un incubateur structurant pour l’amélioration des conditions d’exercice des artistes émergents en arts vivants. Elle aide l’artiste à développer son autonomie, sa maturité organisationnelle et son indépendance artistique. LA SERRE agit comme activateur de collaborations entre les artistes et les différents partenaires locaux, nationaux et internationaux ainsi qu’entre les artistes de différentes disciplines artistiques et d’autres secteurs d’activités.

En savoir plus sur le programme Voix théâtrales

-30-

SOURCE : Céline Lapointe
Communications / CEAD
communications@cead.qc.ca 
T 514 288-3384, poste 224

 

Partenaires