Nouvelle garde – volet organisme

Vous souhaitez contribuer à assurer une relève au sein de votre organisation? Accueillez un-e stagiaire artiste, travailleuse ou travailleur culturel diplomé-e ou finissant-e au sein de votre organisme pour lui permettre de se familiariser avec la réalité du milieu des arts et de la culture. Il ou elle pourra bénéficier d'un transfert de connaissances tout en vous donnant un coup de pouce grâce à un stage rémunéré.

Nouvelle garde – volet organisme

Introduction

 

À qui s’adresse ce programme?

Ce programme de stages en milieu professionnel tente de répondre aux enjeux de l’insertion professionnelle des jeunes artistes et des travailleuses et travailleurs culturels, laquelle se heurte à certains obstacles: forte compétition, fragmentation des secteurs, surcharge de travail, irrégularité et précarité d’emploi, manque de ressources adaptées et absence de réseau de contacts.

D’après les recommandations de Compétence Culture, du Conseil des arts de Montréal et du CJE Montréal Centre-Ville, les besoins des jeunes artistes, travailleuses et travailleurs culturels sont l’accès à l’information et aux ressources, le développement de compétences paradisciplinaires (comme l’employabilité et la gestion de carrière), le soutien, l’encadrement et le suivi, le réseautage ainsi que l’établissement de ponts vers l’acquisition d’expérience professionnelle en adéquation avec leur qualification.

Nouvelle Garde s’adresse aux jeunes artistes et aux travailleuses et travailleurs culturels scolarisés. Les stages leur permettront d’acquérir une première ou une deuxième expérience de travail. Ils seront précédés d’une formation en employabilité axée sur le travail autonome et sur l’employabilité. Nouvelle Garde est le fruit d’une collaboration entre le Conseil des arts de Montréal (CAM) et le Carrefour jeunesse-emploi Montréal Centre-Ville (CJE) en partenariat avec la Fondation RBC.

Quels sont les objectifs?

Le programme de stages rémunérés encourage l’autonomisation des jeunes. Il vise à favoriser leur  maintien dans un emploi durable, de préférence dans les organismes qui les auront accueillis en stage.

Nouvelle Garde poursuit les objectifs suivants:

  • permettre à des jeunes artistes, travailleuses et travailleurs culturels d’acquérir des compétences en employabilité adaptées à leur secteur d’activité et de se familiariser avec la réalité de ce milieu
  • favoriser l’intégration des jeunes artistes, travailleuses et travailleurs culturels plus rapidement au marché du travail
  • améliorer les conditions de vie des jeunes artistes, travailleuses et travailleurs culturels
  • accroître le réseau de contacts des jeunes artistes, travailleuses et travailleurs culturels
  • contribuer à l’acquisition d’un statut professionnel pour les jeunes artistes, travailleuses et travailleurs culturels
  • assurer une relève au sein des organismes artistiques et culturels
  • augmenter le nombre d’emplois pour la relève dans les organismes culturels et artistiques
  • faciliter le transfert des connaissances
  • accroître les compétences en techniques numériques et en traitement de l’information dans les milieux de travail
  • combler la pénurie de main-d’œuvre dans le domaine de la gestion des arts, des communications et marketing ainsi que du développement de marché

Soutien

Quelle est l’aide accordée?

Le CJE versera à l’employeur le salaire du ou de la stagiaire réparti comme suit:

  • 18,75 $/h X 24 h/sem X 20 sem = 9 000 $

La contribution de l’employeur consiste à défrayer les charges sociales sur le montant total du salaire :

  • 9 000 $ X 15.515 %* = 1 396,35 $**
  • TOTAL VERSÉ AU OU À LA STAGIAIRE = 10 396,35 $

*(RRQ 5,4%, RQAP 0,767 %, FSS 2,3 %, A-E 1,778 %. CNT 0,07 %, CSST 1,2 %, Vacances 4% Total = 15,515 %

** À titre indicatif seulement, les charges sociales peuvent varier

Quels sont les stages possibles?

A – Stages artistiques et administratifs

Les employeurs sont invités à déposer une demande proposant un stage à un-e jeune artiste, travailleuse ou travailleur culturel.

Les jeunes artistes, travailleuses et travailleurs culturels sont invité-e-s à soumettre leur candidature en détaillant leurs objectifs professionnels pour obtenir un stage dans le domaine culturel.

Les employeurs et les stagiaires doivent remplir séparément leur demande.

Le comité d’évaluation formera les dyades composées d’un-e stagiaire et d’un employeur. Vingt stages seront rendus possibles grâce au programme Nouvelle Garde.

Dans le cadre de ce programme, deux types de stages sont possibles:

Volet 1 – Stage en administration culturelle pour les travailleuses et travailleurs culturels
La ou le stagiaire pourra assister le personnel de direction dans des fonctions liées à la gestion générale ou administrative, aux communications, à la production, au développement de marché et au développement de public ou être chargé-e de projet et développer de nouveaux champs d’activités sous la supervision d’un-e supérieur-e.

Ce type de stage favorise le transfert des compétences et des savoirs-faire. Ce stage permet l’acquisition d’une solide expérience en emploi dans le but d’augmenter l’employabilité et les chances d’accéder à un emploi à temps plein ou d’obtenir un contrat comme travailleuse ou travailleur autonome.

Volet 2 – Stage artistique pour les artistes, conceptrices et concepteurs
Les employeurs accueillent des jeunes artistes, concepteurs ou conceptrices en les associant à la réalisation d’activités artistiques. Ils offrent à ces jeunes l’occasion de pratiquer leur art dans des compagnies ou entreprises culturelles établies et d’acquérir une expérience de travail pertinente qui leur permettra d’étoffer leur curriculum vitae et d’agrandir leur réseau de contacts.

Ce type de stage favorise le développement du potentiel artistique ou technique de la ou du stagiaire. Il peut toucher à différents types d’emplois: éclairagiste, musicien-ne, metteur ou metteuse en scène, concepteur ou conceptrice de costumes, scénariste, chorégraphe, directeur ou directrice artistique, danseur ou danseuse, comédien-ne, etc.

Ces stages contribuent à la reconnaissance professionnelle des artistes. Ils améliorent leur employabilité et visent à les faire connaître et éventuellement, à leur donner davantage de possibilités de contrats. 

B – Formation en employabilité
Les 20 stagiaires sélectionné-e-s recevront une formation axée sur l’employabilité et le travail autonome, adaptée aux artistes et aux travailleuses et travailleurs culturels. La formation se donnera en groupe et individuellement, en alternance et favorisera l’apprentissage de compétences indispensables en employabilité. De plus, cette formation offrira des occasions de réseautage et de soutien mutuel et favorisera l’assiduité en suscitant un sentiment d’appartenance au projet.

Quelle est la durée du stage?

La durée des stages est de 480 heures (ce qui équivaut à 24 heures par semaine pendant cinq mois).

Comment s’effectue le jumelage entre un-e superviseur-e, un-e stagiaire et un milieu de stage?

Le comité d’évaluation formera les dyades composées d’un-e stagiaire et d’un employeur.

Admissibilité

Quels sont les organismes admissibles?

Le programme s’adresse entre autres aux centres d’artistes en arts visuels, aux compagnies de création et de production des arts de la scène, aux diffuseurs spécialisés ou pluridisciplinaires, aux organismes responsables de festivals ou d’événements disciplinaires ou pluridisciplinaires, aux centres d’accès à la création et à la production en cinéma ou vidéo d’auteur, aux galeries d’art, aux musées, aux organismes de service, aux éditeurs de périodiques culturels, aux regroupements d’artistes, aux associations professionnelles, etc.

Quelles sont les conditions générales d’admissibilité ?

Pour les participant-e-s:

  • détenir un diplôme postsecondaire, collégial ou universitaire de préférence dans un domaine artistique
  • avoir entre 16 et 35 ans au moment du dépôt de la demande (35 ans et moins le premier jour du stage).
  • avoir terminé leurs études et obtenu leur diplôme entre 2017 et 2022
  • avoir la citoyenneté ou la résidence permanente canadienne au moment du dépôt de la demande
  • résider sur le territoire de l’île de Montréal.
  • ne pas recevoir de prestations d’assurance chômage
  • éprouver des difficultés à intégrer le marché du travail

Pour les employeurs du secteur des arts et de la culture (ci-après nommés employeurs)

Pour un organisme:

Statut et conditions

  • être une corporation à but non lucratif ou une coopérative d’artistes à but non lucratif ne versant pas de ristournes
  • avoir son siège social sur le territoire de l’île de Montréal
  • avoir un conseil d’administration majoritairement formé de citoyen-ne-s canadien-nes ou résident-e-s permanent-e-s au Canada
  • s’être donné essentiellement comme mandat la réalisation d’activités de création, de production, de diffusion dans le domaine des arts ou s’être donné essentiellement comme mandat de regrouper et de représenter les artistes et/ou les travailleuses et travailleurs culturels d’une discipline ou du secteur pluridisciplinaire
  • répondre à la définition d’organisme professionnel

Pour une entreprise culturelle:

Il peut s’agir, entre autres, d’entreprises œuvrant en réalité virtuelle, animation et jeux vidéo, événementiel, production et distribution de films, édition, galerie d’art, etc.

→       Statut et conditions

  • avoir son siège social sur le territoire de l’île de Montréal
  • avoir un conseil d’administration majoritairement formé de citoyens canadiens ou résidents permanents au Canada
  • s’être donné essentiellement comme mandat la réalisation d’activités de création, de production, de diffusion dans le domaine des arts et de la culture
Quelle est la période de réalisation du projet?

Les stages se dérouleront du 6 février au 23 juin 2023. La formation en employabilité se déroulera du 23 janvier au 3 février 2022.

Combien de stages sont offerts?

Une vingtaine de stages seront offerts.

Qui ne peut pas déposer (inadmissibilité) ?

Ne sont pas admissibles à ce programme:

Clientèles

  • les collectifs d’artistes
  • les organismes publics, parapublics mandataires des gouvernements et des corporations municipales
  • les bibliothèques
  • les organismes offrant des services en employabilité et en représentation d’artistes
  • les organismes voués à l’enseignement, à l’éducation et à la formation professionnelle

Projets

  • les demandes pour des activités déjà produites ou en cours de réalisation

Secteurs d’activité

  • les organismes œuvrant exclusivement en variétés et en humour
  • les clientèles œuvrant exclusivement en médiation culturelle

Demandes

  • les demandes incomplètes
  • les demandes reçues après la date limite de dépôt

Les demandes inadmissibles ne seront pas évaluées par le comité d’évaluation.

Comment puis-je connaître les définitions de certains termes utilisés?

N’hésitez pas à consulter le glossaire du Conseil

Accessibilité

Est-il possible pour certains groupes de populations précis de recevoir du soutien financier pour présenter une demande (frais d’accès)?

Oui. Les frais d’accès représentent les coûts que doivent défrayer certaines populations, particulièrement les personnes S/sourdes et en situation de handicap, pour bénéficier, au même titre que d’autres, des services et des programmes offerts par une institution pour la création, la production ou la diffusion de leur art. Le remboursement d’une partie de ces coûts par le Conseil des arts de Montréal peut compenser en partie ce désavantage.                              

Le Fonds de soutien aux frais d’accès est une mesure d’aide financière complémentaire aux autres programmes du Conseil. La date limite pour le dépôt d’une demande de soutien aux frais d’accès est la même que celle du programme pour lequel une demande est soumise.

Pour un-e artiste, un collectif ou un organisme qui a obtenu une aide financière du Conseil pour la réalisation d’un projet, il est également possible de déposer une demande de soutien aux frais d’accès jusqu’à un maximum de trois mois après la date d’émission des réponses liées au projet soutenu, sous réserve que ce projet ne soit pas terminé avant la date limite d’émission des réponses du soutien aux frais d’accès.

Le Fonds de soutien se déploie en trois volets : 

  • soutien financier en vue du dépôt d’une demande de subvention
  • soutien financier aux frais d’accès pour un projet soutenu
  • soutien financier pour les organismes diffuseurs pour l’accueil de publics S/sourds et en situation de handicap

Demande

Qui doit déposer la demande?

L’organisme ou l’entreprise culturelle doit nommer une personne responsable de la demande.

Quels sont les renseignements et documents à fournir dans ma demande ?

Les entreprises et organismes culturels devront remplir le formulaire du programme et fournir les renseignements suivants via la plateforme ORORA :

  • le-s superviseur-se-s du stage: courte biographie
  • les objectifs et la description du stage: description détaillée des tâches, des objectifs à atteindre, des activités prévues, du contexte de réalisation
  • les résultats attendus: retombées prévisibles pour le ou la stagiaire et pour l’organisme
  • échéancier du stage: étapes de travail détaillé pour chaque mois du stage et calendrier d’activités en lien avec le stage
  • le budget: dépenses associées aux stages
  • la possibilité de retenir le ou la stagiaire plus longtemps et de le ou la maintenir en emploi

Seuls les documents exigés seront soumis au comité d’évaluation. Le matériel supplémentaire ne sera pas relayé au comité.

Les stagiaires devront remplir le formulaire du programme et fournir les renseignements suivants via le site web de Nouvelle Garde :

  • parcours: CV incluant les dates de fin d’études et les institutions fréquentées ainsi que les expériences professionnelles s’il y a lieu
  • objectifs professionnels : lettre d’intention décrivant les objectifs professionnels à court et à long terme, des informations sur le type de stage souhaité et les objectifs à atteindre

Note importante : Dans le cas où l’organisme a présélectionné un-e stagiaire, les 2 parties impliquées (organisme et stagiaire) doivent créer et/ou compléter un profil ORORA.

Comment déposer sa demande?

Veuillez vous rendre sur le portail ORORA et suivez les directives pour remplir votre demande d’aide financière.

Évaluation

Comment sont évaluées les demandes ?

Employeurs

Le ou la responsable du programme vérifiera l’admissibilité des organismes, des entreprises culturelles et des participants. Les demandes seront évaluées par un comité composé d’un membre des comités d’évaluation du Conseil des arts de Montréal, des membres du CJE et d’un-e artiste, travailleuse ou travailleur culturel du milieu artistique ou culturel.

Toutes les candidatures seront évaluées au mérite et la sélection prendra en considération à la fois la valeur comparée des candidatures et les fonds disponibles.

Les recommandations des membres du comité de sélection sont soumises à l’approbation du conseil d’administration du Conseil des arts de Montréal dont les décisions sont finales et sans appel.

Stagiaires

Le comité de sélection s’assurera que les critères généraux d’admissibilité (âge, statut, lieu de résidence, etc.) soient respectés.

Quels sont les critères d’évaluation?

Employeurs

Le comité tiendra compte des objectifs du programme et des critères d’évaluation suivants:

  • la qualité du plan de travail au regard de l’enrichissement professionnel et de l’acquisition de compétences
  • la qualification professionnelle des personnes-ressources associées au projet
  • la pertinence du calendrier d’exécution (étapes de travail et échéancier)
  • la capacité de l’employeur de maintenir à l’emploi les participants
  • la capacité de gestion de l’organisme ou de l’entreprise culturelle
  • la faisabilité du projet

Stagiaires

Le comité tiendra également compte des éléments suivants:

  • obtention par le ou la candidat-e d’un diplôme post-secondaire dans le domaine des arts et de la culture
  • intérêt à démarrer et à poursuivre une carrière dans le domaine des arts et de la culture
  • capacité de se projeter dans un environnement de stage concret
  • disponibilité pour suivre la totalité du parcours

Le comité veillera à une représentation significative de jeunes artistes issu-e-s de la diversité culturelle et des Premières Nations dans les cohortes sélectionnées, de l’ordre de 50 %.

Quel est le délai de réponse ?

Entre la date limite de dépôt de la demande et la décision prise par le Conseil, une période de cinq semaines est requise pour le traitement de la demande. Les noms des candidat-e-s retenues seront annoncés le 9 novembre 2022.

Comment serai-je mis au courant de la décision ?

Les futur-e-s stagiaires ou les personnes représentant l’organisme seront invité-e-s par courriel à prendre connaissance des résultats sur le portail ORORA. Aucune décision ne sera transmise par téléphone.

Puis-je faire appel de la décision ?

Les décisions du Conseil sont finales et sans appel. Le personnel du Conseil se tient cependant à votre disposition pour toute question relative aux décisions prises.

Les clientèles  s’engagent en tout temps à ne pas communiquer avec les membres des comités d’évaluation ou les membres du conseil d’administration du Conseil pour tout ce qui a trait à la gestion, à l’évaluation ou aux décisions reliées à leur demande.

Modalités de paiement

Comment la rémunération du ou de la stagiaire sera-t-elle versée?

Le versement du salaire pour la rémunération de l’artiste, de la travailleuse ou du travailleur culturel sera effectué sur présentation d’une demande de remboursement, transmise au début, au milieu et à la fin du stage. Selon les besoins, un employeur pourrait recevoir, au début du stage, un montant forfaitaire (1 200 $) pour couvrir certaines dépenses encourues par l’accueil du ou de la stagiaire, qui peuvent varier selon le volet et la nature du stage (bonification du nombre de semaines de la stagiaire ou du stagiaire, matériel technique, poste de travail, etc.).

Le montant accordé ne peut couvrir des dépenses inscrites au budget de fonctionnement de l’organisme ni les frais couverts par un autre programme de subventions. Cette aide est ponctuelle et non rétroactive.

 

Obligations

Engagements

Les organismes et les entreprises culturelles qui accueillent un-e stagiaire s’engagent à:

  • fournir un environnement propice au travail (poste de travail équipé incluant le matériel informatique, les logiciels requis, espaces de répétition, ateliers, etc., selon la nature du stage)
  • libérer une personne-ressource apte à fixer les objectifs, à assurer le bon déroulement du stage ainsi qu’à en mesurer les acquis
  • mettre divers outils à la disposition du ou de la stagiaire, dont les ouvrages de référence dans le domaine choisi
  • si possible, contribuer à l’augmentation du salaire
  • considérer sérieusement la possibilité de maintenir le ou la stagiaire en poste après le stage ou de lui offrir un contrat
  • signer une entente qui décrit les objectifs de stage, rédigée par l’employeur, le ou la stagiaire et le ou la chargé-e de projet. En plus d’établir clairement les objectifs, cette entente stipulera le type de tâches et de mandats à effectuer, en vue de l’atteinte de ses objectifs
  • produire le ou les rapport(s) d’étape, un rapport final

Le ou la stagiaire s’engage à:

  • participer à la formation en employabilité et aux rencontres bilan
  • se rendre disponible pour la durée totale du stage et ne pas occuper un autre emploi (temps partiel ou complet)
  • réaliser son stage jusqu’à fin du projet incluant le bilan.

Si l’employeur modifie de façon substantielle la nature du stage, ou l’interrompt, celui-ci devra rembourser le forfait d’accueil au pro rata du temps écoulé.

Dans l’éventualité où le ou la stagiaire, pour des motifs sérieux, ne pourrait terminer son stage, il ou elle pourra être remplacé-e par un-e autre participant-e. Cette personne devra répondre aux critères d’admissibilité décrits ci-dessus.

Le fait d’encaisser la subvention constitue pour l’employeur un engagement à réaliser les activités visées par ladite subvention et à respecter les conditions qui s’y rattachent et qui seront communiquées dès l’acceptation de la demande.

L’employeur s’engage à :

  • réaliser le projet comme prévu
  • aviser le plus rapidement possible de son incapacité à réaliser durant le cours de l’exercice prévu le projet pour lequel il a reçu une subvention. Il pourrait être tenu, selon tel cas, de rembourser en partie ou en totalité le montant accordé;
  • si exigé, remettre les rapports ou les bilans d’activités et financiers aux fréquences requises
  • si applicable, inclure dans son rapport des photos, vidéos ou tout autre élément visuel pertinent libre de droits pouvant être utilisé à des fins promotionnelles ou d’archives par le Conseil

Normes de visibilité et logos

Les artistes, organismes ou collectifs artistiques soutenus par le Conseil des arts de Montréal doivent en mentionner la contribution dans leurs divers outils de communication.

Besoin de plus de renseignements?
Ansfrid Tchetchenigbo
Ansfrid Tchetcheni­gbo
Conseiller culturel - musique

514 280-0525

ansfrid.tchetchenigbo@montreal.ca
Emanuel Robichaud
Agent de projet - Nouvelle Garde, Carrefour jeunesse-emploi Montréal Centre-ville

514 543-2725

erobichaud@cjemontreal.org