Glossaire

Arts autochtones

A

Appropriation culturelle

Utilisation, emprunt ou transformation hors de leurs contextes, par des membres d’une culture dominante, d’éléments (récits, symboles, concepts, savoirs, rituels, signes, coutumes, expériences de vie, etc.) qui sont propres à une autre culture, celle-ci étant racisée, marginalisée ou opprimée.

Cela se fait sans autorisation, d’une manière qui peut être considérée comme offensante, abusive ou inappropriée et nuit à la culture d’origine en la privant de son essence par sa dilution et par la présentation d’ersatzs faussement montrés comme lui étant fidèles.

Sources : Appropriation culturelle et les peuples autochtones : Entre protection du patrimoine et liberté de création, GRIAAC et Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtone, Nations Unies, mars 2008 (article 11)

Artistes autochtones – membres des Premières nations, Inuit ou Métis

Dans le cadre des programmes du Conseil des arts de Montréal, artistes des Premières Nations, Inuit et Métis qui résident à Montréal, qui ont la reconnaissance de leur milieu artistique ou de la communauté en tant qu’artistes engagé-e-s de manière continue dans leurs pratiques artistiques et leur forme d’art – qu’elle soit traditionnelle ou contemporaine – et se démarquent par leurs réalisations et leur potentiel dans le cadre de leur participation à la création et à la diffusion d’œuvres d’art originales.

Arts autochtones

Pratiques artistiques reconnues par les Autochtones. Les arts autochtones occupent tout le spectre des pratiques artistiques, qu’elles soient sacrées ou cérémonielles, traditionnelles ou contemporaines, communautaires, amateures ou professionnelles, ou qu’elles naviguent entre ces modes.

« L’art n’est pas une chose précise. L’art est un processus, un mouvement et une expérience ».

Source : Initiative de recherche sur les arts autochtones, par France Trépanier pour le Conseil des arts du Canada, 2008

Autochtones

Membres des premières populations (premiers peuples) d’un territoire. Au Canada, le terme englobe les Premières Nations, les Inuit et les Métis. L’adjectif sert à qualifier la philosophie, la culture, la cosmologie et les droits de ces « premiers peuples », conformément à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

Source : Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtone, Nations Unies, mars 2008

C

Collectif artistique autochtone

Pour le Comité des arts autochtones du Conseil des arts de Montréal, collaboration ponctuelle qui réunit au moins deux personnes autochtones professionnelles du milieu artistique et vise la réalisation d’un projet commun nécessitant une complémentarité ou une pluralité de pratiques et de savoirs. Un collectif n’a pas d’entité juridique et comprend une personne responsable du projet qui agit au nom du collectif.

I

Inuk et Inuit

Inuit désigne le pluriel du mot Inuk, l’accorder avec un “s” est une erreur fréquente à proscrire.

Sources (en anglais seulement) : Gregory Younging, Elements of Indigenous Style: A guide for Writing By and About Indigenous Peoples, Brush Education Inc, 2018, p.168 et Indigenous Peoples: Language Guidelines, Université de Colombie Britanique, 2021

M

Mentore et mentor autochtone

Personne qui entretient avec quelqu’un une relation d’accompagnement, de collaboration et d’échange. Il peut s’agir d’un Aîné ou d’une Aînée ou encore d’un ou d’une Autochtone ayant de l’expérience professionnelle au sein d’organismes artistiques ou culturels, ou encore d’un ou d’une leader de communauté autochtone.

Cette personne doit fournir un soutien professionnel ou personnel de caractère confidentiel à une personne autochtone moins expérimentée dans un contexte allochtone ou autochtone.

O

Organisme artistique autochtone

Organisme sans but lucratif ayant son siège social au Québec, offrant des services de nature artistique et professionnelle ou présentant des activités de même nature, et ayant un conseil d’administration composé en majorité d’Autochtones (membres des Premières Nations, Inuit, Métis) qui résident habituellement au Québec.

L’organisme doit être doté d’une politique d’employabilité favorisant l’embauche de personnes autochtones, et ses postes décisionnels – notamment au sein de la direction générale et de la direction artistique – doivent être comblés par des Autochtones.

P

PANDC

Personnes autochtones, noires et de couleur (version française de l’acronyme anglais « IBPOC », soit Indigenous, Black and People of color).