Hoda Adra, lauréate de Voi·e·s·x Théâtrales

Date

9 décembre 2021

Sujets

Lauréat-e / Diversité culturelle

Type

Nouvelles

Hoda Adra, lauréate de Voi.e.s.x Théâtrales

Bravo à la poète de spoken word Hora Adra, lauréate de la troisième édition de Voi·e·s·x Théâtrales, un espace-laboratoire pour auteur·trice·s dramatiques offert par le Conseil des arts de Montréal (CAM), le Centre des auteurs dramatiques (CEAD) et LA SERRE – arts vivants.

Hora Adra se voit ainsi dotée d’une bourse d’écriture de 3 000 $, de 30 heures d’accompagnement dramaturgique, en plus d’un atelier dramaturgique de 9 heures avec metteur·e en scène et interprètes professionnel·le·s. Le second volet de l’initiative consiste en un laboratoire de création dirigé par LA SERRE – arts vivants avec une équipe professionnelle et se concluant par une présentation publique. Ce volet est assorti d’une bourse de création de 10 000 $ pour la réalisation de ce laboratoire de production.

La lauréate et son projet : Hora Adra écrit L’incalculable vie de Sifr

Née au Liban, la poète de spoken word et artiste visuelle Hoda Adra a grandi en Arabie Saoudite jusqu’à l’âge de dix-sept ans, avant d’être, selon ses mots, « adoptée par Montréal » en 2002. Ce triangle territorial a inspiré son premier album de spoken word, La liberté́ des sens (2017), « récit rythmique d’un corps arabe et féminin propulsé d’un monde à l’autre ». Ses écrits explorent « l’apartheid du genre, l’histoire orale avortée et les politiques de marginalisation en lien avec la motricité́ féminine ».

Hoda Adra travaillera à un monologue intitulé L’incalculable vie de Sifr (premier de La Trilogie de Sifr) qui raconte comment Sifr perd et retrouve son corps, à travers un périple parsemé de contradictions : de Beyrouth au Montréal de la loi 21, en passant par la Brumanie – pays aux restrictions intenses, gouverné par la brume. Entre récit autobiographique et réalisme magique, ce solo vacille entre la timidité, l’autocensure, la séduction, l’humour, la maladresse, la honte, l’urgence, le délire, la rage explosive, la satire… comme si Sifr apprenait à marcher. L’incalculable vie de Sifr fait appel à la parole poétique, au mouvement et aux projections, trois langages scéniques par lesquels Hoda se réapproprie ses trois moyens d’expression : la voix, le corps, et l’image.

« Ces accompagnements m’aideront à approfondir le langage du corps qui décide de quitter les lignes de la page pour occuper la scène. » – Hoda Adra

 

Instaurée en 2019, cette initiative du Conseil des Arts de Montréal vise à offrir un accompagnement artistique professionnel aux autrices et auteurs de théâtre professionnel·le·s autochtones (Premières Nations, Métis et Inuit) ou de la diversité, c’est-à-dire issu·e·s d’une communauté culturelle, immigrant·e de 1ère ou de 2e génération, ou faisant partie des minorités visibles. Voi·e·s·x théâtrales est proposé selon une alternance annuelle entre le CEAD et le Playwrights’ Workshop Montreal, afin de soutenir tour à tour des artistes écrivant en français et des artistes écrivant en anglais.

Voi·e·s·x théâtrales, un espace de création et d’accompagnement

Les lauréates précédentes de Voi·e·s·x théâtrales étaient l’autrice et comédienne d’origine roumaine Luiza Cocora en 2019 et, pour 2020, la femme de théâtre et musicienne inuite Sylvia Cloutier.