22 juin 2020

Le Conseil des arts de Montréal réaffirme son engagement pour un milieu artistique représentatif de la métropole

Montréal, le 22 juin 2020 – Réagissant au rapport Racisme et discrimination systémiques dans les compétences de la Ville de Montréal dévoilé lundi par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), le Conseil des arts de Montréal s’engage à adopter des mesures concrètes au cours des deux prochaines années pour faire évoluer la situation.

« Le rapport met en lumière les inégalités et les écarts qui persistent dans le milieu artistique. Il est primordial pour nous que la diversité soit mieux représentée, non seulement par les artistes sur scène, mais aussi par le public dans la salle. À titre de bailleur de fonds publics, nous avons la responsabilité de contribuer à contrer le cycle du racisme et de la discrimination systémiques dans le milieu artistique », a affirmé Jan-Fryderyk Pleszczynski, le président du Conseil des arts de Montréal (CAM).

Pour un meilleur financement des artistes racisés et autochtones
En tant que premier organisme de soutien des artistes sur le territoire montréalais, le Conseil considère que la principale problématique qui perpétue les effets du racisme systémique est l’accès au financement. Le CAM constate que 11 % de ses subventions totales ont été allouées à des artistes, organismes ou collectifs issus de la diversité culturelle en 2019, comparativement à 3 % en 2013. « C’est un pas dans la bonne direction, mais il reste encore un important écart à combler », a souligné la directrice générale du CAM.

Pour remédier à la situation, le Conseil s’engage à actualiser sa politique d’équité, ainsi que le plan d’action qui en découle pour assurer un meilleur financement des artistes racisés et autochtones et contribuer à la réduction de leur sous-représentation dans l’offre culturelle montréalaise.

« Le CAM procédera à la révision en profondeur de sa politique car nous devons avoir un socle solide basé sur des concepts et des principes qui reflètent la complexité des enjeux. Pour ce faire, nous voulons travailler avec les groupes concernés pour nous assurer que les normes mises de l’avant soient équitables pour tous, a ajouté Nathalie Maillé. Parce que nous devons aller plus loin, nous développerons un plan d’action pour, entre autres, adapter notre processus de financement et contrer ses biais ou ses désavantages. »

Mesures d’inclusion et incitatifs financiers
Dans son rapport, l’OCPM recommande particulièrement au Conseil des arts de Montréal et au Service de la culture de la Ville de Montréal de mettre en place des incitatifs financiers pour les organisations subventionnées qui prévoient des mesures d’inclusion de personnes racisées et autochtones dans leurs programmes et projets, ainsi que dans la composition de leurs conseils d’administration.

À l’heure actuelle, les demandes soumises au programme général de subventions du Conseil obtiennent une bonification de leur pointage pour les actions qui favorisent une meilleure représentativité. Le CAM a aussi mis en place un formulaire d’auto-identification qui sera évalué pour affiner la manière dont les données sont recueillies. « Le besoin est là et des outils existent, mais nous avons l’objectif de mieux soutenir les artistes racisés et autochtones dans l’ensemble de nos programmes et en collaboration avec nos parties prenantes », a souligné Mme Maillé.

Des données sur la fréquentation des activités culturelles
L’OCPM recommande aussi à la Ville de Montréal de produire des données différenciées par arrondissement quant à la fréquentation des activités culturelles municipales par les populations racisées et autochtones. Le CAM est d’avis que l’accessibilité des données est nécessaire et accueille favorablement cette recommandation.

Rappelons que le Conseil a participé aux consultations ayant mené à la production du rapport de l’OCPM. Son mémoire intitulé Racisme et discrimination systémiques dans les arts : analyse et réflexions sur le parcours du Conseil des arts de Montréal peut être consulté ici.

À propos du Conseil des arts de Montréal
Partenaire dynamique de la création artistique professionnelle montréalaise, le Conseil des arts de Montréal repère, accompagne, soutient et reconnaît l'excellence dans la création, la production et la diffusion artistiques. Il encourage l’ouverture, la découverte et l’audace au cœur du paysage artistique montréalais. Depuis 1956, le Conseil des arts de Montréal contribue par ses actions structurantes au développement de « Montréal, métropole culturelle ».