14 décembre 2018

Le collectif de Burcu Emeç, Michael Martini, Nien Tzu Weng et Roxa Hy est l’heureux élu de la résidence de création-production en nouvelles pratiques artistiques


Comment mettre en scène les raisons qui nous poussent à participer ou à rester en retrait? Quelles sont les dynamiques de pouvoir dans la participation? Le projet Ça a l’air synthétique bonjour hi s’interrogera sur l'abstention des citoyens dans la vie politique locale à travers la performance participative.

Le collectif éphémère composé de Burcu Emeç, Michael Martini, Nien Tzu Weng et Roxa Hy est lauréat de la résidence de création-production en nouvelles pratiques artistiques. Issus de pays et de religions différentes, les membres du collectif partagent leurs visions disciplinaires en théâtre, en danse et en arts médiatiques pour offrir une réflexion collective sur le travail invisible et la participation au sens large.

Le projet Ça a l’air synthétique bonjour hi questionnera notamment les éléments qui motivent, dissuadent, limitent ou forcent la participation. Il recevra, entre autres une bourse de création de 15 000 $, le prêt de studios de répétition à la Maison du Conseil des arts de Montréal, un accompagnement en service, conseil ou communications de la part du RAIQ et d’une résidence avec soutien technique au théâtre La Chapelle, du 25 juin au 6 juillet 2019.

Merci à nos partenaires : le théâtre La Chapelle, Scènes contemporaines et le Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ).
 


Photo : Sandrick Mathurin