programmes - jeunes mécènes - lauréats

LA MARCHE DU CRABE – MOBILE

1re BOURSE – 7 000 $

Mobile est la première création québécoise de cirque contemporain destinée aux tout-petits de zéro à douze mois. On assiste au spectacle d’en dessous, les spectateurs sont couchés sur le dos. Au nombre de cinquante, parents et nourrissons sont accueillis au son de berceuses, dans un espace intime surplombé de trois bandes de tissus blancs soutenu par un mât chinois. Le spectacle explore le langage des techniques aériennes, et marie proximité, lenteur et douceur pour une proposition davantage axée sur le sensible que le spectaculaire.

Mobile sera créé au cours d’un laboratoire public à la TOHU-Cité des arts du cirque en mai 2016, dans le cadre du festival Petits bonheurs.

La Marche du Crabe 

Cette jeune compagnie multidisciplinaire développe depuis sa fondation, des projets artistiques basés sur un rapport de proximité avec le public et la création pour le jeune public.

Contact :

Sandy Bessette | directrice générale et artistique
lamarcheducrabe@gmail.com / 438 998 8169 / www.lamarcheducrabe.com

 

 


DOMINIQUE LECLERC – LE LABORATOIRE DE L’IMPENSÉ

2e BOURSE – 5 000 $

Le Laboratoire de l’impensé s’interroge sur l’avenir de l’espèce humaine, par le biais du « transhumanisme », un mouvement philosophique dont les adeptes veillent à améliorer et à augmenter les capacités humaines pour « tuer la mort ».

L’œuvre aborde certaines des utopies transhumanistes au croisement de la science, de la technologie, de l’éthique et de la philosophie. Cette réflexion collective sur les mutations du genre humain par les avancées scientifiques et technologiques, implique une participation du public dans le processus théâtral. Le Laboratoire de l’impensé sera un espace commun de réflexion sur l’évolution de notre espèce au milieu du tourbillon technologique contemporain.

Dominique Leclerc 

Diplômée du Collège Lionel-Groulx en 2002, Dominique Leclerc a participé en tant qu’interprète à Je Ne de Daniel Danis présenté à l’Usine C, Bang Bang Love des Berbères Mémères, elle a collaboré à la création Showdown, un texte de Fanny Britt, mis en scène par Alexia Bürger, présenté au Théâtre Lachapelle, elle a incarné Elizabeth 1re dans la pièce Marie Stuart de Dacia Maraini, ainsi que Phèdre de Jean Racine, sous la direction du metteur en scène Marc-André Bourgault. On a pu récemment la voir dans Nathan d’Emmanuel Schwartz présenté au Centre National des Arts. Elle est également de la tournée américaine et asiatique d’Alice in Wonderland du Théâtre Tout-a-Trac, mis en scène par Hugo Bélanger. Codirectrice des Biches Pensives, la compagnie en est à sa quatrième production. En 2015, Dominique Leclerc participe à l’œuvre collective Trois de Mani Soleymanlou sur la scène du Centre des arts et dans le iShow avec le collectif Les Petites Cellules Chaudes, un spectacle d’un genre inédit salué par la critique.

 


TRANS TIME 2 / EXPOSITION COLLECTIVE

Bourse ex æquo – 4 000 $

TRANS TIME 2 est un projet multidisciplinaire regroupant 15 artistes trans* émergents-es et établi-es, du Canada et de l’étranger. Cette exposition co-commissariée par Marie-Claude G. Olivier et Virginie Jourdain, est une suite à Trans Time (2014) première exposition collective trans à Montréal. Cette deuxième exposition vise à sensibiliser les publics européens et montréalais aux pratiques artistiques professionnelles relevant des politiques de genre et identitaires. Leur démarche est de rendre visible la diversité des approches trans en art contemporain, tout en proposant une réflexion complexe sur les identités trans*.

TRANS TIME 2 se tiendra du 4 au 26 juin 2016 à la Galerie SomoS Arts à Berlin (Allemagne). Un deuxième volet, comprenant performances et présentations d’artistes, sera présenté à La Centrale (Montréal) en juillet 2016. Un catalogue d’exposition regroupera le corpus d’œuvres, les performances, les présentations et un texte théorique d’Alexandre Baril (Université d’Ottawa).

*NB : Trans est utilisé pour désigner toute personne s’identifiant comme transgenre, transsexuelle ou inter sexe.

L’équipe curatoriale 

Marie-Claude G. Olivier est candidate à la maîtrise en histoire de l’art avec concentration en études féministes à l’Université du Québec à Montréal. Elle s’intéresse au champ des théories postmodernes et queer libertaires ainsi qu’à la manière dont les pratiques d’art engagé et activiste favorisent l’émergence de nouveaux discours théoriques par l’action collective, notamment chez Les Fermières Obsédées et Women with Kitchen Appliances. Elle milite au sein du P!NK BLOC Montréal.

Virginie Jourdain est coordonnatrice aux expositions, à la Centrale galerie Powerhouse (Montréal) depuis 2009. Elle est aussi artiste et commissaire d’expositions. Son intérêt se porte en particulier sur les pratiques artistiques féministes et anti oppressives. Dans sa démarche, elle expérimente des formes de collaborations non hiérarchiques tant dans son travail artistique qu’à travers ses projets curatoriaux. Elle est diplômée de l’école des beaux arts de Tours et de Nantes (France) et titulaire d’un Master Métiers de l’exposition en art contemporain (Rennes 2, France). Elle a participé à des projets d’expositions à travers l’Europe, à Montréal et à Toronto.

 


LES PRODUCTIONS ONISHKA – TSEKAN

Bourse ex æquo – 4 000 $

Tsekan* est un spectacle réunissant sur scène quatre performeurs autochtones : Waawaate Fobister, Cris Derksen, Geronimo Inutiq et Émilie Monnet. Il s’agit d’uneproposition forte et originale sur notre avenir. Sous formes de tableaux, alliant à la fois humour et poésie, langues autochtones et technologies, les personnages de cette pièce offrent une vision unique des enjeux du monde d’aujourd’hui. Ce projet rassemble des artistes de Montréal, d’Ontario et d’ailleurs, et participe à l’essor de la création autochtone contemporaine.

*Tsekan est un ancien mot en Anishinaabemowin pour décrire la roue de la médecine dans son espace temporel. Il fait référence à une croisée de chemins qui, de par sa mouvance, s’avère nécessaire pour toute transformation.

Les Productions Onishka

Les Productions Onishka est une organisation artistique interdisciplinaire, qui tisse des liens de partage entre les peuples autochtones du monde entier tout en honorant leur diversité, leur richesse et leur résilience. Fondée en 2011 par Émilie Monnet, Onishka crée et produit des spectacles originaux et riches de sens pour offrir un regard neuf sur le monde dans lequel nous vivons. Onishka veut dire ‘réveille-toi’ en Anishnabemowin. Dans cet esprit, nous croyons que la création artistique est catalyseur de transformation sociale et qu’elle permet de remettre en cause la façon dont sont perçues les réalités et les luttes des peuples autochtones.

Contacts :
http://onishka.org/
info@onishka.org